Exposition : « Amadeo de Souza-Cardoso »

Jusqu’au 18 Juillet 2016 au Grand Palais (Paris). 

L’exposition réunit environ 300 œuvres : peintures, dessins, gravures, photographies.

Emporté à 30 ans par l’épidémie de grippe espagnole, après avoir quitté au début de la guerre cette avant-garde parisienne dont il était l’une des figures les plus originales, Amadeo est sorti des écrans radar et n’a conservé sa célébrité que dans son propre pays. Il a pourtant eu le temps de laisser une œuvre étourdissante, à la fois en prise avec toutes les révolutions esthétiques de son temps et ne ressemblant à aucune autre. Si l’on observe finement la chronologie de son compagnonnage avec Amedeo Modigliani ou Constantin Brancusi, c’est bien souvent lui qui fait figure d’inventeur de formes.

Le petit village de Manhufe au nord du Portugal où il est né, imprègne l’univers visuel d’Amadeo. Il ne s’agit pas seulement de paysages ou de représentations de la nature : ce lieu renferme ce qu’Amadeo considère comme sien, un paysage naturel, mais aussi mental. Il intègre dans tout son processus créateur ce qui pourrait être perçu comme des thèmes traditionnels : objets du quotidien, paroles de chansons populaires et poupées folkloriques, instruments de musique régionaux, montagnes, forêts, châteaux imaginaires et intérieurs familiers.

Milo

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.