Cinéma : L’apparition

De Xavier Giannoli. 

On peut clairement se dispenser de voir ce polar ecclésiastique que seule la qualité de l’interprétation fait surnager. 

Un journaliste de retour d’Irak (Vincent Lindon) est pressenti pour participer à une enquête impulsée par le Vatican pour déterminer la réalité d’apparitions de la Vierge qui auraient eu lieu dans une petite ville des Alpes-de-Haute-Provence. 

Une histoire abracadabrante

En effet, l’Église entend aujourd’hui contrôler apparitions et miracles : pas question de labelliser n’importe quoi. Et voilà notre Lindon de service, vaguement croyant mais pas pratiquant, embarqué dans une histoire un peu abracadabrante qui, tout à la fin, va le faire revenir au Moyen-Orient.

Donc, Anna (Galaea Bellugi), 18 ans, dit avoir eu des apparitions. Autour d’elle s’est organisé un culte qui draine dans la petite ville des milliers de pèlerins, et fait marcher le commerce. Tout cela est orchestré par deux prêtres, son confesseur et un génie de la communication. Le journaliste se méfie immédiatement des deux compères, mais Anna a l’air si sincère… Vérité ? Mensonge ? Lindon joue les Sherlock Holmes et dénoue finalement la grosse ficelle du scénario qui permet au film de ne pas trancher. Dans cet embrouillamini, ceux qui croient aux apparitions de la Vierge peuvent trouver matière à se rassurer avec le film de Giannoli.

Henri Wilno

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.