Cinéma : Ali, la chèvre & Ibrahim

De Sherif El Bendary. Avec Ali Sobhy, Ahmed Magdy et Salwa Mohamed Ali. Sortie le mercredi 7 juin. 

Un petit film attachant de Sherif El Bendary, réalisateur égyptien de documentaires (pour Al Jazeera...). C’est l’histoire de deux jeunes qui doivent conjurer les mauvais sorts respectifs qui les frappent. Ali (Ali Sobhy) s’est entiché d’une chèvre, Nada, qu’il considère comme sa fiancée, et Ibrahim (Ahmed Magdy) qui souffre de crises d’acouphènes qui lui pourrissent la vie. Ils doivent jeter des cailloux dans les trois « mers » de l’Égypte : la Méditerranée, la mer Rouge et le Nil.

Histoire loufoque, souvent drôle, émouvante, de ces deux jeunes qui se baladent des profondeurs du Caire aux rives d’Alexandrie jusqu’aux paysages impressionnants du Sinaï. L’occasion d’un regard sur la société égyptienne post révolution trahie, sur sa police absurde, sur la famille toute puissante qui contraint ces jeunes adultes à l’infantilisation et génère la frustration. Cela n’a pas la force des grands films égyptiens sortis ces dernières années – tels les Femmes du bus 678 ou Clash de Mohamed Diab ou encore de Je suis le peuple d’Anna Roussillon – mais c’est un film décapant, critique, sur une société bloquée.

Jean-Marc Bourquin

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.