Amérique latine : Les gouvernements « progressistes » à bout de souffle

Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

-A +A

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

La victoire d’Hugo Chávez à l’élection présidentielle du Venezuela, en décembre 1998, a ouvert un cycle politique à l’échelle continentale : tout au long des années 2000, une série de dirigeants et de formations politiques, réunis sous le terme générique de « progressisme », ont accédé au gouvernement dans la majorité des pays d’Amérique du Sud. Tous ont tenté de mener des politiques différentes et suscité, au moins à leurs débuts, de grandes attentes dans les classes populaires. Mais cette étape semble arriver à son terme.