Hôpitaux

C’est au pas de charge que Macron et sa ministre Buzyn entendent faire adopter, sans que les enjeux en soient perçus , leur contre-réforme de la santé.

Il y a un an, après plusieurs semaines de grève, le personnel du Centre Hospitalier du Rouvray obtenait le recrutement de 15 postes supplémentai- res, dans les services de soins.
« 30 % des dépenses de l’assurance maladie ne sont pas pertinentes » ; « Nous allons fermer les lits qui ne servent à rien, ou les réorienter vers de nouveaux besoins » : pour justifier les nouvelles coupes dans les dépenses de santé et les nouvelles attaques contre l’hôpital, Agnès Buzyn, la
 A l'hôpital aussi, il s'agit de combattre le patriarcat qui charrie sexisme, homophobie et inégalités. Les femmes y sont beaucoup plus nombreuses que les hommes mais peu d’entre elles atteignent les sommets de la hiérarchie.
« Je ne suis pas le Père Noël ».c’est la réponse méprisante que fait systématiquement Macron à celles et ceux qui l’interpellent : ouvriers licenciés après la fermeture de leur usine, jeunes dans la précarité, retraités ou habitants de la Guyane venus lui rappeler les engagements de l’état. 
Le 13 octobre, le Premier ministre et la ministre de la Santé inauguraient la nouvelle maison de santé de Châlus (Haute-Vienne) ; l’occasion de promouvoir le plan de lutte gouvernemental contre les « déserts médicaux », qui se limite en réalité à un catalogue de petites recettes inefficaces.
Samedi 14 octobre, 3 000 personnes ont manifesté au Blanc (37) à l’appel du Comité de défense de l’hôpital, pour s’opposer à une potentielle fermeture du service de chirurgie et de la maternité.
Entre le 18 et le 29 septembre, à l’Appel du syndicat Sud, des agents de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), ont participé à des marches quotidiennes entre différents hôpitaux de l’AP-HP. 
Ce lundi 2 octobre, Martin Hirsch, actuel directeur général de l’Assistance des hôpitaux de Paris, tenait son bilan de restructuration mis en place il y a un an, au comité technique d’établissement central au siège de l’administration de l’assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP).
Interview de Bernard Coadou, membre de La Santé Un Droit Pour tous. Où en est le projet BAHIA (nom de la convention signée entre la clinique Bagatelle et l’hôpital militaire Robert Picqué) ?

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Hôpitaux