Hôpitaux

C'est aujourd'hui que commence en « procédure accélérée » à l'Assemblée nationale le débat autour de la loi santé voulue par Macron et défendue par sa ministre Agnès Buzyn. Le vote est prévu dès le mardi suivant, puis partira au Sénat.

Retour sur l'année 2017. Nier la réalité : tel semble être, après sept mois, l’ultime recours pour Agnès Buzyn, ministre de la Santé, afin de justifier la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement.
Le cynisme gouvernemental n’a pas de limites.
Depuis le 7 décembre, c’est au CHU de Bordeaux (récemment classé 1er CHU de France !) que des salarié-e-s de divers services sont partis en grève, avec piquet de grève tous les matins de 7h à 12h sur le rond-point à l’entrée de Pellegrin.
En cette fin d’année, les luttes se multiplient à Bordeaux et alentours.
Ce jeudi 21 décembre, c’est Noël avant l’heure pour les grévistes du service de pédopsychiatrie du CHU de Toulouse.
2012 : une tension extrême avait conduit au blocage du centre hospitalier Guillaume-Régnier (CHGR). La grève avait permis l’ouverture de 47 lits.
La commission nationale santé, action sociale, protection sociale du NPA s’est réunie les 11et 12 novembre à Paris. Nouveaux et anciens militantEs, 23 camarades, venuEs de la région parisienne et de 10 villes situées dans les régions y ont participé.
Depuis le 30 octobre, trois responsables de la CGT de l’hôpital de Bastia sont en grève de la faim. Le syndicat majoritaire au sein de l’établissement entend dénoncer des suppressions de postes et une pénurie qui touche aussi bien le matériel que les médicaments.
Il y a un an, après plusieurs semaines de grève, le personnel du Centre Hospitalier du Rouvray obtenait le recrutement de 15 postes supplémentai- res, dans les services de soins.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Hôpitaux