Hôpitaux

Olivier Veran, le Ministre de la santé vient de dévoiler la deuxième série de mesures censées répondre à la crise du système hospitalier, révélée aux yeux de tous par l’épidémie de COVID 19.

ContreTemps : Dans votre livre, vous ditesque «la mort de l’hôpital public est annoncée pour 2012». Le propos n’est-il pas par trop alarmiste?
Depuis plusieurs semaines, les syndicats CGT et Sud Santé de l’hôpital George-Sand dénoncent la décision du directeur de supprimer les gardes médicales de nuit sur les sites de Chezal-Benoît et Dun-sur-Auron (Cher).
Vous êtes adressé à l’hôpital par votre médecin traitant pour des soins indispensables.
La mise en œuvre par le gouvernement de la loi HPST-Bachelot-Sarkozy frappe de plein fouet nos hôpitaux, nos maternités, nos centres d’IVG...
Le gouvernement s’apprête à rationner l’accès à l’hôpital public.
La grève à l’hôpital Tenon (Paris 20e) a tenu plus de douze semaines.
Au cours d'un rapide passage à l'hôpital d'Avignon, N. Sarkozy a déclaré que l'hôpital public devait régler la question de ses déficits. C'est sans doute pour aller dans ce sens que le budget réservé aux hôpitaux en 2011 sera en diminution: 2,9% contre 3% en 2010.
Le 29 novembre, à Rennes, six jeunes défenseurs de l'hôpital de Carhaix étaient jugés en appel sous l'accusation de « violence volontaires », après avoir été justement relaxés des mêmes faits en première instance par le tribunal de Quimper.
Le 29 novembre, aura lieu, à Rennes, le procès en appel de 6 jeunes carhaisiens qui avaient participé à la défense de l'hôpital de Carhaix, menacé de fermeture.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Hôpitaux