Hôpitaux

C'est aujourd'hui que commence en « procédure accélérée » à l'Assemblée nationale le débat autour de la loi santé voulue par Macron et défendue par sa ministre Agnès Buzyn. Le vote est prévu dès le mardi suivant, puis partira au Sénat.

La fermeture du service des consultations non programmées de l’hôpital Nord 92, qui appartient (jusqu’à maintenant) au secteur hospitalier privé à but non lucratif, a été décidée par le nouvel exploitant de l’hôpital Nord, le groupe ADEF, spécialisé sur le marché des maisons de retraite. 
Transporteurs de prélèvements, pédopsychiatrie, psychiatrie, traumatologie, brancardiers, maternité : les mobilisations se sont enchaînées depuis plusieurs mois au CHU de Toulouse.
Une importante mobilisation en défense de la santé publique à Rennes.
Le mouvement de grève entamé le 22 janvier aux urgences de l’hôpital Lyon Sud a fait tache d’huile.
Fin novembre 2017, le CHU de Pointe-à-Pitre (Gouadeloupe) était victime d'un incendie, et avait dû être entièrement évacué.
Depuis le mois d’octobre au CHU de Toulouse pas un jour ne s’est déroulé sans qu’au moins un service ne soit en grève : transports de prélèvements depuis 5 mois, pédopsychiatrie (grève victorieuse au mois de décembre), psychiatrie, traumatologie, brancardiers (grève victorieuse également).
#réanimetonhosto
Le service public de santé, comme tous les services publics, n’a plus les moyens d’accomplir ses missions et se dégrade en raison des manques de moyens matériels, budgétaires et humains.
Qu’on se le dise : l’hôpital-entreprise c’est fini. C’est du moins le message que tente de faire passer Agnès Buzyn, ministre de la Santé.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Hôpitaux