Hôpitaux

Entretien avec un médecin hospitalier parti prenante de la mobilisation dans les hôpitaux publics. Nous avons fait le point sur la situation dans ces établissements et sur la mobilisation actuelle.

Le 22 février, malgré les vacances scolaires, une manifestation rassemblaient 800 personnes à la préfecture du Val-de-Marne.

Pour ouvrir le marché de la santé aux chaînes de cliniques privées cotées en bourse, le gouvernement et son ministre de la santé, l'assureur X.Bertrand, ne lésine sur aucun moyen pour couler l'hôpital public.
La santé de chacune et chacun passe par un service public de santé et des soins de qualité et de proximité avec des personnels en nombre et formés.
Arrêtons la casse de la santé!
ContreTemps : Dans votre livre, vous ditesque «la mort de l’hôpital public est annoncée pour 2012». Le propos n’est-il pas par trop alarmiste?
Depuis plusieurs semaines, les syndicats CGT et Sud Santé de l’hôpital George-Sand dénoncent la décision du directeur de supprimer les gardes médicales de nuit sur les sites de Chezal-Benoît et Dun-sur-Auron (Cher).
Vous êtes adressé à l’hôpital par votre médecin traitant pour des soins indispensables.
La mise en œuvre par le gouvernement de la loi HPST-Bachelot-Sarkozy frappe de plein fouet nos hôpitaux, nos maternités, nos centres d’IVG...
Le gouvernement s’apprête à rationner l’accès à l’hôpital public.
La grève à l’hôpital Tenon (Paris 20e) a tenu plus de douze semaines.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Hôpitaux