Hôpitaux

Après le temps de la lutte contre le Covid, sans moyens et sans protection, après les annonces du « Ségur » de la santé, de quoi les mois qui viennent seront-ils faits ? C’est la question qui partout se pose en cette « rentrée ».

Dans la santé comme ailleurs, l’heure est à la « grève » et à la manifestation chez les patrons et dans les professions libérales. En particulier, entre Noël et le jour de l’an, les cabinets médicaux sont appelés à fermer par les principaux syndicats de médecins libéraux...
La logique austéritaire et de privatisation se poursuit dans la santé. Le fait que les secteurs les plus réactionnaires, adeptes du « toujours plus », s’opposent au nouveau projet de loi gouvernemental ne rend pas celui-ci le moins du monde progressiste.
En défense de l’hôpital public menacé, ce samedi 6 décembre, prés de 5 000 personnes ont défilé dans les rues de Douarnenez.
L’objectif de la journée du mardi 18 novembre était de ne pas laisser la mobilisation précédente du 23 septembre sans suite.
Ce mois-ci, deux mises en examen de directions du secteur public, la SNCF et l’hôpital de Metz, confirment malheureusement que la politique d’austérité, menée depuis des années et accentuée encore par Hollande, conduit à des accidents graves et parfois mortels.
Le gouvernement persiste à imposer « l’Hôstérité » ? Le mouvement continue de plus belle.
Deux mois après le rassemblement devant le ministère de la santé, le 23 Septembre, la "Convergence des Hôpitaux contre l'Hostérité" appelle à une nouvelle manifestation nationale à Paris, le 18 Novembre prochain.
Entretien. Psychiatre et cofondateur d’Utopsy, Mathieu Bellahsen a participé à la création du Collectif des 39 qui s’est constitué en 2008 face à la politique de Sarkozy en psychiatrie. Il vient de publier La santé mentale. Vers un bonheur sous contrôle  (1).
Le Mas Careiron est un établissement hospitalier psychiatrique, et comme partout en France les mêmes politiques restrictives sont appliquées. En mai 2013, l’ancien directeur, avec l’agence régionale de santé (ARS) avait annoncé un plan d’économies de 1,3 million d’euros sur cinq années.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Hôpitaux