Hôpitaux

Vous avez dit « hôpitaux de proximité » ?

Ce qui se passe à Guéret (Creuse) est à l’image des attaques généralisées et méthodiques sur la santé et plus globalement sur l’ensemble des services publics.
La loi Bachelot entérine la casse du service public de santé. Depuis un an, les fermetures de services hospitaliers se multiplient, au profit des cliniques privées.
En 2010, l’Agence régionale de santé de Franche-Comté a prélevé près de 40 000 euros sur le budget de fonctionnement du centre hospitalier spécialisé (CHS) de Novillars (Doubs) au titre « d’efforts d’économie », sur un budget déjà notoirement insuffisant.
Le gouvernement prévoit de fermer 54 services publics de chirurgie et de maternité dont l’activité est jugée insuffisante (moins de 1500 actes par an). Il se situent pour la plupart dans des petites villes.
La presse vient de révéler la liste des 54 hôpitaux de proximité dont le gouvernement prévoit, dans les 3 ans, la fermeture des activités de chirurgie et de maternités.Les décrets en préparation devraient être publiés début Aout : en pleine période estivale…
Conséquence de la tarification à l’activité, le centre hospitalier intercommunal des Alpes du Sud (Chicas) est en déficit et supprime des postes. La loi Bachelot, qui introduit la notion de rentabilité dans les hôpitaux publics fait des ravages.
Les grévistes de l’hôpital de gériatrie de Sevran ont reçu le soutien des partis de gauche dont le NPA, avec notamment la visite d’Olivier Besancenot.
Le 12 mars , les personnels occupaient le siège de l’AP-HP contre la restructuration.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Hôpitaux