Hôpitaux

En s’arrêtant collectivement, le lundi 3 juin, une dizaine de soignantEs de l’hôpital Lariboisière à Paris ont élevé le niveau de résistance.

Les mots sont importants. Pour travestir la réalité ou, à l’inverse la nommer, le Directeur général de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris joue sur les deux tableaux.
Sans même attendre la fin du « Grand débat » - qui n’est bien que du bla-bla - la ministre de la santé a présenté ces jours-ci son projet de loi santé qui pourrait être adoptéavant l’été.
Après une première mobilisation réussie le 22 janvier dernier1, les collectifs soignants, syndicats, associations et partis politiques d
Le groupe Sainte-Marguerite est propriétaire de deux cliniques, pardon, hôpitaux privés, dans le 12e arrondissement de Marseille : Vert-Coteau et Beauregard.
Pendant le « Grand débat », les contre-réformes continuent. Pour rattraper le temps « perdu » avec les Gilets jaunes, le gouvernement veut même accélérer la cadence, comme en témoigne le projet de loi Buzyn sur la santé. 
Pendant que Macron occupe la scène médiatique avec le «grand débat », le gouvernement accélère sa réforme du système santé, avec la « loi Buzyn ».
Être de repos et se suicider, sur son lieu de travail, après avoir revêtu sa tenue de chirurgien, n’est pas anodin.
Depuis le 14 janvier, les agentsE et les médecins du service des urgences du Centre hospitalier de Saint-Malo sont en grève illimitée.
Le 29 janvier le rapport Aubert1 sur le fin

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Hôpitaux