Hôpitaux

Nous étions environ 150 présentEs le 24 juin, pour soutenir notre camarade Philippe, lors du 1er conseil de discipline contre les lanceurs d’alerte du centre hospitalier du Rouvray, coupables du « crime » d’avoir dénoncé une scandaleuse circulaire de la direction.

Les trois mois que nous venons de traverser ont été un révélateur exceptionnel de l’état du système de santé aux yeux de l’ensemble de la société. Ils en ont montré les forces et les faiblesses.
C’est un groupe de Gilets jaunes qui a initié l’appel à se rassembler ce samedi 22 mai à 14 heures devant le CHU en solidarité avec les salarié-e-s.
Bien que peu touchée à l’heure actuelle par l’épidémie de Covid-19 en comparaison de l’Est de la France métropolitaine, la région nantaise a vu ses hôpitaux, mis en difficulté par l’afflux de malades.
Même Jupiter peut se tromper. Il peut même lui arriver de le reconnaître. Lors d’une nouvelle visite surprise à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le 15 mai, Macron a admis avoir « sans doute fait une erreur dans la stratégie annoncée il y a deux ans » pour l’hôpital.
Entretien avec X., infirmière en psychiatrie au CHU de Saint-Étienne.
Pouvez-vous raconter brièvement les mobilisations depuis un an et demi sur le CHU ?
Aujourd'hui, on était à peu près 200 manifestantEs, moitié hospitalierEs, moitié usagerEs, venuES de Pantin, venuES de la place des Fêtes, dans le 19e, venuEs des Lilas, venuEs du Pré-Saint-Gervais… Une unité citoyenne pour la défense de l'hôpital public, pour la défense de ce bien commun, tel qu
Chaque jour, président et ministres saturent les médias de discours sur la « reconnaissance » due aux « héros » en « première ligne », en particulier les soignantEs et l’ensemble du personnel hospitalier.
Le mois dernier, alors que les services de réanimation du Grand Est et d’Île-de-France étaient submergés, l’hôpital Robert-Picqué, comme plusieurs autres établissements du département, accueillait des malades dans son service de réanimation.
Confronté à l’épidémie de coronavirus, Macron annonçait au personnel hospitalier, le 25 mars, une « réponse de court terme » sous forme d’une prime exceptionnelle et « à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissements et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera constru

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Hôpitaux