Paris - Manifestation contre le “pacte ferroviaire”

Lundi 9 avril 2018, 13:00
Département: 

Lundi 9 avril c’est le début de la discussion à l’Assemblée Nationale du projet de loi pour un « nouveau pacte ferroviaire » et des 300 amendements qui y sont proposés. Vote prévu le mardi 17 avril pour autoriser le gouvernement à légiférer ensuite par ordonnances.

La mobilisation des cheminotEs a d’ores et déjà réussi à perturber les projets du gouvernement qui ne s’attendait pas à un tel démarrage. La première répercussion du succès des grèves du 3 et 4 avril c’est qu’aucune fédération syndicale ne peut se désengager, ce qui était quand même le 1er calcul gouvernemental. La massivité de la grève, derrière la bataille des taux de grève annoncés par la direction de la SNCF, ce que tout le monde voit c’est l’absence de trains qui circulent, c’est la substitution des trains manquants par des bus de la SNCF…

Le gouvernement a été obligé de se lancer dans la bagarre pour convaincre de sa détermination, chacun est prié d’y aller de sa partition. Pour Hulot, la réforme est un enjeu écologique, pour E. Philippe, une question d’engagement ;.. et on attend Macron jeudi qui va se fendre d’une heure d’interview à 13h sur TF 1 chez Bouygues, tout un symbole de l’ouverture à la concurrence dans l’audiovisuel public !

L’enjeu est de rendre le plus visible possible la force de la mobilisation cheminote, et de la solidarité autour des grévistes. D’où l’importance de la présence au rassemblement appelé à 13 H à Invalides par la CGT Cheminots, Sud Rail et l’URIF CGT. En espérant que ce soit une première date pour surmonter la division CGT / SUD Rail. 

Le NPA sera présent aux côtés des cheminotEs et des autres manifestantEs.

 

 

COMMUNIQUÉ : L’Urif CGT appelle à un rassemblement interprofessionnel,
Lundi 9 avril 2018 à 13h à proximité de l’Assemblée Nationale (place des Invalides).

Depuis plusieurs semaines, avec détermination, dans l’unité ou non, de nombreux salariés du privé comme du public, retraités, privés d’emploi, étudiants, se mobilisent pour refuser les politiques gouvernementales et patronales et porter d’autres perspectives sociales.
Défense et développement des services publics, rémunérations, emploi, conditions de travail réforme du bac et la sélection dans les universités.
Depuis début avril, les mobilisations s’intensifient et touchent une multitude d’entreprises et établissements : Cheminots, énergéticiens et gaziers, salariés de la filière déchets, de Carrefour, de la santé et de l’action sociale sans oublier les étudiants.
Le gouvernement comme le patronat refusent d’écouter, et ne répondent que par le mépris, et la mise en opposition.
Pour mettre un terme à ces politiques de destruction sociale du gouvernement, pour que le patronat réponde aux revendications des salariés, il nous faut encore accentuer l’ampleur des mobilisations et faire converger les luttes.

C’est en ce sens qu’à l’occasion de l’ouverture du débat parlementaire sur le projet de loi pour Un Nouveau Pacte Ferroviaire, l’Urif CGT appelle à un rassemblement interprofessionnel,
Lundi 9 avril 2018 à 13h à proximité de l’Assemblée Nationale (place des Invalides).

Agissons Tous Ensemble pour des solutions de progrès social :

- l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux
- des services publics qui répondent aux besoins des populations
- une industrie propre et créatrice d’emplois
- le développement de l’emploi de qualité
- l’obtention de droits collectifs de haut niveau prévus dans des conventions collectives ou des statuts

Montreuil, le 5 avril 2018