Entreprises

Samedi 22 septembre, les salariéEs de Ford Blanquefort et leurs organisations CGT et CFTC appellent à manifester pour sauver leurs 872 emplois, ainsi que les 3 000 emplois de la région induits par la présence de l’usine…

En octobre 2015, deux dirigeants d’Air France avaient fui, humiliés par les milliers de salarié-e-s venu-e-s manifester contre le plan « Perform », 2900 emplois supprimés, après avoir déjà subi en 2012 le plan d’attaques sociales précédent, Transform.
Pionnier dans l’application des ordonnances Macron, PSA veut décidément tirer plus vite que son ombre.
Entretien.
Les deux verdicts sont tombés à quelques jours d’intervalle : La Poste vient d’être condamnée, à deux reprises, pour des faits de harcèlement. Des décisions à saluer, qui confirment ce que dénoncent depuis de longues années les salariéEs et les syndicalistes de La Poste : des conditions de travai
Un nouvel épisode de la série « Ford a décidé de partir, mais nous on ne veut pas ».
La grève a commencé le 9 janvier, au bureau Crimée, les facteurEs refusant la réorganisation imposée par la direction de La Poste. 
Les cheminotEs sont en grève avant tout pour défendre des acquis sociaux, l’unicité de l’entreprise et leur attachement au service public, et nous sommes solidaires.
Le statut cheminot fait l’objet de toutes les attentions du gouvernement : à entendre certains, il serait responsable de la dette de la SNCF ou encore empêcherait le rail de devenir « concurrentiel », etc.
Un référendum est annoncé à la SNCF. Guillaume Pépy nous la joue-t-il à la Janaillac, PDG d’Air France – « si c’est non, je démissionne » ? Eh bien non, c’est l’intersyndicale SNCF qui, à l’initiative de la CGT, se préparerait à consulter les cheminotEs.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Entreprises