Entreprises

Depuis le début de la crise, le chômage technique explose.

Le procès des seize postiers des Hauts-de-Seine (dont Olivier Besancenot) accusés de « séquestration » va finalement se dérouler pendant quatre jours, les 20, 21, 22 et 27 juin. Pour La Poste, l’objectif était de mettre toute une équipe militante définitivement la tête sous l’eau.
MBF (Manzoni-Bouchot-Fonderie) est une entreprise sous-traitante de l’automobile – principaux clients : Renault et Peugeot –, à Saint-Claude (Jura). Actuellement, 450 salariés y travaillent.Lors du comité d’établissement de début juin, 199 licenciements ont été annoncés.
La direction de La Poste a supprimé 69 heures hebdomadaires dans le bureau de postes de la petite ville de Quingey (Doubs), en périphérie de Besançon. Une partie des facteurs de ce regroupement ne l’accepte pas et se met en grève dès le 17 mai.
Selon les informations recueillies par le site Rue 89, deux jours après le passage de Nadine Morano, en déplacement privé dans un magasin à Nancy le 9 avril dernier, une employée a été convoquée par son employeur et licenciée.
M-real à Alizay (Eure) est une papeterie qui emploie 330 salariés en CDI et 224 salariés extérieurs. Le groupe finlandais a annoncé sa volonté de vendre et de fermer si aucun repreneur ne se manifestait d’ici septembre.
Seize postiers des Hauts-de-Seine, dont Olivier Besancenot, tous représentants syndicaux locaux ou départementaux de la CGT et de SUD, passeront en tribunal correctionnel à Nanterre les 20 et 27 juin.
Samedi 14 mai au matin, les agents des guichets du bureau de poste de Vitry Principal étaient massivement en grève pour s’opposer au projet, concocté sans concertation par leur direction, d’ouverture du bureau le samedi après-midi... avec le même nombre d’employés qu’actuellement.
Depuis le 3 mai, une trentaine de facteurs du centre de distribution de Saint-Gely, près de Montpellier (Hérault) sont en grève contre la suppression de 3 postes ce qui entraine inévitablement un alourdissement de la charge de travail et des accidents de travail au nombre de 11 depuis janvier 201
Les salariés de Fralib appellent à poursuivre le boycott de Lipton et à amplifier la solidarité autour de leur projet alternatif de reprise du thé Éléphant.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Entreprises