Entreprises

Un nouvel épisode de la série « Ford a décidé de partir, mais nous on ne veut pas ».

 PARIS, 23 mars 2009 (AFP) -Une cinquantaine de postiers des Hauts-de-Seine en grève contre la réforme de la distribution du courrier, dont le leader du Nouveau Parti Capitaliste (NPA) Olivier Besancenot, ont manifesté lundi au ministère des Finances, où une délégation a été reçue, a-t-on appris
Les 3 portes d’entrée du site sont bloquées par les salariés en grève. Il se battent contre les 800 licenciements et pour leur dignité. 600 salariés grévistes bloquent les entrées des 3 portes en permanence toute la journée en se relayant, depuis mercredi 11 mars.
Olivier Besancenot, en grève lui-même à La Poste, comprend les actions des salariés de Sony, qui ont séquestré leur patron toute la nuit de jeudi à vendredi.
Grugés par la direction de l'entreprise, les 1120 salariés de Continental à Clairoix dans l'Oise en ont gros sur la patate.

Après avoir accepté, en 2007, le retour aux 40 heures pour sauver l'entreprise, les voilà foutus à la porte. Marché de dupes à l'évidence !
14 milliards d'euros de bénéfices en 2008, 306 emplois supprimés en France d'ici 2012 entrainant la fermeture de l'usine de Notre-Dame-de-Gravenchon : le groupe Total, qui a largement profité de la hausse spéculative du prix de l'essence se montre sans pitié pour ses salariés.
NANTERRE, 16 jan 2009 (AFP) - Le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) et facteur à Neuilly (Hauts-de-Seine), Olivier Besancenot, est convoqué mardi au commissariat de Nanterre dans le cadre d'une enquête déclenchée par une plainte de La Poste, a-t-il expliqué vendredi à l'AFP
PARIS, 10 jan 2009 (AFP) - La gauche syndicale et politique s'est retrouvée samedi midi devant le bureau de Poste du Louvre à Paris, le plus grand de France, pour s'opposer à ce qu'elle appelle "la privatisation" de l'entreprise publique dont le gouvernement veut changer le statut, a constaté un
Faurecia, ArcelorMittal, Peugeot, Amora, Sony, Bata, Camif, La Redoute, Sanofi, et bien d’autres qu’il est impossible de citer tous…
Des milliers de suppressions d’emplois touchent le secteur automobile. Sarkozy et le patronat entendent faire payer la crise aux salariés, en durcissant encore la compétitivité.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Entreprises