Entreprises

Nous sommes à quelques jours à peine du dénouement et d’une catastrophe annoncée. Le PSE qui consiste à fermer l’usine se termine le 18 décembre.


Après environ cinq mois de lutte, l’occupation de l’usine contre les 206 licenciements a pris fin le 5 novembre dernier.
Des militants de nombreuses entreprises en lutte se sont retrouvés à Champhol pour une journée de solidarité à l’appel de la CGT du site.
Il aura fallu 24 jours de grève de la faim pour Sébastien et 26 jours de grève des quelques 30 facteurs martégaux pour que les agents du service public soient enfin écoutés et entendus par la direction de La Poste.
Les travailleurs de Villeroy et Boch (Luxembourg) sont une nouvelle fois la cible de menaces de la part de la direction.
81 salariés de l'usine Essex de Mâcon (Saône-et-Loire) vont perdre leur emploi.
Après un passage au Sénat qui s’est achevé lundi, le projet de loi sur le changement de statut de La Poste devrait arriver fin novembre à l’Assemblée nationale. La résistance s’amplifie désormais, avec des appels clairs à la mobilisation.
La majorité de droite a voté cette nuit au Sénat le changement de statut de la Poste. Celui-ci ouvre la voie à la privatisation du service public postal contrairement aux mensonges véhiculés p arl'UMP.
La crise n’épargne pas le Luxembourg. Outre les banques qui licencient, le Grand-Duché compte aussi des industries touchées de plein fouet, notamment dans les secteurs sidérurgique (ArcelorMittal) et automobile (Goodyear).

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Entreprises