Entreprises

Entre Marseillaise et tabassages par vrais et/ou faux policiers, le gouvernement continue ses basses œuvres de détricotage du droit de travail. 

«Le travail est au coeur des enjeux essentiels de notre pays(...). Or, il y a aujourd'hui un vrai malaise dans beaucoup d'entreprises où le travail est trop souvent synonyme d'angoisse ou de malheur.
Depuis plus de 20 jours, près de 30 postiers sont en lutte à Martigues contre une réorganisation anti-sociale de leur travail. Des mesures disciplinaires sans précédents ont été la seule et unique réponse de la direction de la Poste.
Le 26 octobre, sous la contrainte d’un jugement, les grévistes d’H&M Le Bourget ont levé le blocage, et si une partie d’entre eux est rentrée, très peu de camions ont quitté l’entrepôt cette semaine.
Malgré ses promesses électorales, le New Labour a décidé de privatiser la poste, Royal Mail. Le syndicat CWU a lancé une grève nationale pour faire échouer le projet.
La rupture conventionnelle, qui permet àun patron de se débarrasser d’un salarié «à l’amiable» se révèle être un outil redoutable dans les mains du patronat. 
En annonçant, dès le 5 octobre, la mise à l’ordre du jour du projet de privatisation de La Poste au Sénat le 2 novembre, soit le lendemain de la votation citoyenne où près de 2,5 millions de personnes ont exigé le retrait du projet et un référendum, le gouvernement joue les gros bras.  De plus, a
 Après le succès de la votation citoyenne le 3 octobre, la mobilisation continue contre le changement de statut de la Poste et sa privatisation annoncée.
 Après plus de quatre mois de conflits, les Chaffoteaux sont de plus en plus remontés contre leur direction. Ils revendiquent une prime de licenciement extralégale de 100 000 euros pour chacun des salariés qui doivent être licenciés.








A Martigues, Bouches-du-Rhône, Sébastien Osman, 32 ans postier, est en grève de la faim depuis mercredi. Ce jeune père célibataire, facteur itinérant pendant deux ans, puis intégré aux effectifs de la Poste, a vu sa situation changer dès son entrée dans le syndicalisme.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Entreprises