Entreprises

Ghosn a décidé d’attaquer Renault aux Prudhommes. Il réclame d’abord une indemnité de 250 000 euros. Ensuite le paiement de « sa » retraite chapeau à savoir 774 774 euros bruts annuels. Et ce n’est pas fini.

Selon tous les indicateurs, la grève du 5 décembre sera très forte à la SNCF. La confiance et la combativité sont au rendez-vous. Reste à discuter des suites pour gagner ! 
L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre 2019 s’inscrit dans une longue histoire d’accidents industriels.
Après le travail du dimanche, celui de nuit : le lobbying de la grande distribution, toujours à l’affût de marges supplémentaires et confronté à des condamnations judiciaires régulières suite à des plaintes, entre autres, de l’intersyndicale CLIC-P (Comité de liaison intersyndical 
La « chronique » de l’usine Ford Blanquefort n’est pas encore tout à fait terminée. Une nouvelle saison débute en quelque sorte. C’est celle de l’après-lutte ou de l’après-fermeture. Car il y a évidemment un après.
Dans le journal le Parisien du lundi 18 novembre, deux anciens commerciaux de la société Pernod-Ricard, et une troisième toujours en poste, accusent le groupe marchand d’alcool en tout genre de les avoir poussés à boire en permanence, au point d’en être devenu alcooliques et malades.
La réussite de la grève 13 septembre à la RATP et l’appel à la grève illimitée à partir du 5 décembre ont marqué les esprits dans le milieu cheminot, et redonné confiance. 
Entamée le 1er octobre, alors que se tenait à l’Assemblée Nationale un énième débat sur l’immigration, la grève coordonnée de 130 salariéEs sans papiers soutenuEs par leurs syndicats CGT constitue une belle victoire.
Après la valse des ministres qui tentent depuis six semaines de faire croire que l’incendie Lubrizol n’est pas plus dangereux qu’un simple feu de poubelle, ni pour la nature ni pour les riverainEs, le président des riches a profité de son séjour luxueux à Honfleur pour tenter le coup du bain
Le McDonald’s de Saint-Barthélemy dans les Quartiers Nord de Marseille est un peu particulier, un « village gaulois » d’après les salariéEs eux-mêmes : l’un des rares lieux de vie pour le quartier de longue date, mais aussi de luttes, depuis une quinzaine d’années, un lieu de résistance à la

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Entreprises