Entreprises

Les salariéEs de l’entreprise GM&S Industry (La Souterraine dans la Creuse) ont manifesté en investissant mercredi 19 avril les Champs-Élysées devant les vitrines rutilantes des concessions Renault et PSA.

Alors que la campagne présidentielle de 2012 avait vu les candidats faire le tour des entreprises menacées par les plans sociaux et les fermetures, rien de tel en 2017.
L’accord Unedic 2017 est en passe d’être bouclé.
Le 12 avril dernier, le syndicat mixte Autolib’ et Vélib’, réuni à l’Hôtel de ville de Paris, a confirmé l’attribution du marché des vélos en libre-service à Smoove. Le groupe Decaux, évincé, n’a cependant pas dit son dernier mot en déposant un recours dès la veille de cette décision.
Le week-end des 8 et 9 avril, les salariéEs de Hop ! ont massivement fait grève. Hop ! est la filiale d’Air France qui regroupe depuis un an les trois compagnies aériennes régionaæles Britair, Régional et Airliner.
Les éboueurs sont en grève reconductible. Six semaines d’action n’ont pas suffi à démontrer la duperie de Nantes-Métropole : sous prétexte de sécurité, elle veut supprimer du personnel et aggraver encore des conditions de travail désastreuses. 
Le mercredi 16 mars, 95 % du personnel soignant et 85 % des effectifs de la clinique de l’Auzon à La Roche-Blanche se mettaient en grève...
Haribo n’échappe à la règle des grands groupes industriels et à leur logique ultra-libérale.
Le 7 avril dernier était organisée une nouvelle manifestation devant le siège parisien du groupe Vivarte, en pleine restructuration (voir l’Anticapitaliste n°369 et
Chez SFR, la mobilisation des salariéEs contre la restructuration du groupe s’étend, « dopée » par la présentation par la direction d’un plan de départ "volontaire" qui prévoit plusieurs milliers de suppression de postes de travail.

Pages

S'abonner à Entreprises