(93) Seine-Saint-Denis

La liste Saint-Denis Anticapitaliste pour les municipales de 2020 représente une voix indépendante des listes de gauche qui ont géré la municipalité. Pendant la campagne des municipales, nous avons affirmé l’urgence de mesures qui répondent aux besoins de la population.

Cinquième ville d’Île-de-France, Montreuil est une ville solidement ancrée à gauche. Ici, la droite arrive rarement au second tour, l’extrême droite est quasi absente, alors que le tissu militant (notamment associatif) et les milieux alternatifs y existent.
Habitant-es de tous les quartiers de Montreuil, de tous les âges, de différentes cultures et milieux sociaux, nous soutenons et participons à toutes les luttes sociales et populaires.
« Saint-Denis, une ville riche mais avec une population pauvre » ? En période électorale nombre de candidats partagent ce type de clichés « population trop pauvre, trop précaire, pas assez bien pour être mise en vitrine du Grand-Paris ou des jeux 2024 ».
Dès jeudi 5 décembre, une assemblée générale « éducation » massive (plus de 200 présentEs) s’est tenue à la salle des fêtes de la mairie, suivie par une assemblée générale interprofessionnelle.
À Saint-Ouen (93), le matin du 8 octobre, la police délogeait l’équipe des Mains d’Œuvres, à la satisfaction de William Delannoy, le maire, qui le réclamait depuis presque deux ans. L’immeuble sera muré, en attendant le projet de Monsieur-le-Maire : déménager le conservatoire de musique.
200 écoles fermées et 60 % de grévistes en Seine-Saint-Denis, plusieurs milliers de manifestants devant la direction départementale, des rassemblements de plusieurs centaines devant les rectorats à Grenoble et à Toulouse, en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane, à Marseille, partout dans le pays
Plusieurs centaines de cheminotEs, principalement de Sud Rail, se sont rassembléEs ce matin à l’Atelier SNCF du Landy pour protester contre l’arrivée de trains de la concurrence dans cet atelier.
Une semaine après le suicide de Christine Renon, dans le hall de son école, la maternelle Mehul à Pantin, nous sommes encore sous le choc, profondément tristes et profondément en colère. Parce que nous avons perdu l’une des nôtres.
 
Retour sur une occupation de logements qui dure depuis février 2009.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à (93) Seine-Saint-Denis