(92) Hauts-de-Seine

Il n’y pas besoin d’être Marie Curie pour comprendre les dangers auxquels sont confrontés les postiers et postières.

Manif du 1er mai : trempés mais heureux
Voilà trois mois que plusieurs bureaux du 92 livrent une bagarre contre la précarité et pour l'emploi (CDI, refus des restructurations...).La direction veut infliger une défaite et se donne tous les moyens pour tenir le plus longtemps possible.
Montée du taux de grève à Gennevilliers
Nouvelle prise de parole à la PFC
Ce matin les grévistes sont intervenus à Gennevilliers, Rueil et La Garenne-Colombes/Bois-Colombes. Les prises de parole ont permis de maintenir le taux de grève sur ces centres et même de le faire légèrement augmenter.
La journée a commencé par une nouvelle prise de parole à Neuilly. Les grévistes ont soulevé principalement 2 questions : celle des tâches supplémentaires non-payées (par l'intermédiaire du projet Facteo), et celle du paiement des plis électoraux.
La grève des postiers des Hauts-de-Seine est une affaire nationale. C’est toute La Poste et donc l’ensemble de la direction qui travaille à la défaite des facteurs et factrices.
La journée a commencé par un nouveau débrayage à Gennevilliers : le nombre de grévistes a été aujourd’hui bien plus important que depuis le début de la semaine. Encouragés par ce succès, les grévistes ont cherché à frapper de nouveau la direction de La Poste.Gruyère SA
La campagne financière exceptionnelle du NPA, par son montant, sa durée et son enjeu politique, aura permis de renouer avec des traditions militantes, qui en période d’offensive patronale, tendaient à se faire oublier.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à (92) Hauts-de-Seine