(75) Paris

Le 16 juin les salariés du secteur de la santé se mobilisent pour défendre un service public de qualité, des moyens et la reconnaissance y compris financière de leurs métiers. C’est aussi l’occasion de remettre en mouvement les luttes sociales.

Les plans pour le déconfinement arrivent au niveau des services publics municipaux de Paris. Le premier constat est le manque de clarté. Aucune directive sur la réouverture des services en fonction de leur nécessité ou autres.
Depuis l’annonce de la fermeture des écoles puis l’annonce du confinement, la Ville de Paris a mis en place son « plan de continuité des services publics ». Les premiers jours après le 12 mars (première allocution de Macron) ont mis à jour la désorganisation complète des services.
Depuis l’annonce de la fermeture des écoles et des crèches, puis celle du confinement, la Ville de Paris a mis en place son « plan de continuité des Services Publics ».
Les services publics sont sollicités, notamment ceux de la municipalité, face à la crise, pour assurer ce que personne d’autre ne peut faire...
Les salariéEs du service d’Eau de Paris, en grève depuis le 25 février, animent chaque matin la place de l’Hôtel de ville. Henry, du syndicat CGT, a bien voulu répondre à nos questions.
D’où vient votre mobilisation ?
La manifestation retraites à l’appel de la coordination nationale de l’Education, du Front Social, et des étudiantEs (notamment de l’Université de Nanterre) avait lieu le jour où la loi sur les retraites faisait son entrée à l’Assemblée Nationale, lundi 17 février.
Au 56ème jour de grève, Arnaud, secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Paris Montparnasse, a reçu une convocation prétendant lui infliger une sanction du niveau minimum de la mise à pied sans exclure la révocation.
La Bibliothèque nationale de France est très mobilisée, avec des assemblées générales de plus d’une centaine d’agents, des « contre-vœux » de la culture, des piquets de grève, et des rencontres avec les autres bibliothèques en lutte et les autres secteurs mobilisés.
Près de 180 agentEs étaient rassembléEs ce mardi 3 décembre dans le hall de la Bibliothèque Nationale de France afin de discuter de la réforme des retraites et de la manière de faire reculer le gouvernement Macron sur son projet.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à (75) Paris