Zimbabwe : la dictature recule

Le tribunal qui jugeait les six camarades de l’ISO (International Socialist Organisation), notre organisation sœur, du Zimbabwe, les a condamnés à deux ans de prison avec sursis et 420 heures de travaux d’intérêt général.

Rappelons que pour avoir organisé un débat sur le printemps arabe, la police de la dictature de Mugabe les avait accusés de trahison et ils encouraient la peine de mort.

La plupart des camarades ont été torturés, et l’un d’eux, David Mpatsi, est mort des suites de ses conditions de détention.

Indéniablement, les effets conjugués d’une accusation dont le dossier était vide et la solidarité internationale ont fait reculer la dictature de Mugabe qui, comme tous les dictateurs, voit d’un bien mauvais œil tant les révolutions arabes que les militants anticapitalistes de son pays.

 Paul Martial


Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.