Une cérémonie à Matignon pour les CEA « CPE de gauche »

Une cérémonie de signatures des premiers Contrats emploi d'avenir (CEA) a lieu ce mardi 30 octobre à Matignon. Outre des collectivités territoriales, des entreprises comme la Poste et la SNCF font partie des bénéficiaires de ces nouveaux contrats spécifiques pour les jeunes de 16 à 25 ans.
Les CEA seront principalement des CDD d'une durée d'un an et renouvelables jusqu'à trois ans. Seules les entreprises, comme la Poste, pourront les signer en CDI, après une période d'essai de six à neuf mois. Une nouvelle entorse au droit du travail qui rappelle celle voulue par Dominique de Villepin en 2006 avec son Contrat première embauche (CPE) !
Les employeurs vont recevoir des aides de l'État (75 % du SMIC dans les collectivités publiques, 35 % dans les autres entreprises), un nouveau cadeau aux employeurs, sur le dos des salariés.
Enfin, les « emplois d'avenir professeur » vont faire entrer dans l'Éducation nationale 18 000 jeunes précaires (ils seront tous en CDD de un à trois ans) d'ici à 2015. Ils toucheront 900 euros par mois, bourses comprises. Autrement dit, un étudiant boursier qui touche 460 euros de bourses sera rémunéré 440 euros pour son travail, soit moins que le SMIC horaire.
Avec ce dispositif, le gouvernement offre de nouvelles possibilités de contourner le droit du travail et d'habituer les jeunes salariés à la précarité.
Pour lutter contre le chômage et la précarité, il ne faut pas de nouveaux dispositifs, mais au contraire la transformation de tous les contrats précaires en CDI et l'application du droit du travail à tous et à toutes !

Montreuil, le 30 octobre 2012

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.