Profession de foi pour les élections européennes

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Version Grand-Ouest.

Vous pensez que l’Union européenne est une machine de guerre contre les classes popu- laires, les salaires, la protection sociale, les services publics et le code du travail, une machine bureaucratique destinée à servir les intérêts des multinationales et de la finance, une machine antidémocratique actionnée par des politiciens qui ne nous représentent pas ? Vous avez raison et le PS comme l’UMP qui nous expliquent l’inverse mentent.

Cette Europe n’est pas la nôtre !

Depuis des années, la gauche comme la droite construisent cette Europe de la Banque centrale européenne (BCE), de la commission européenne et du FMI.
Depuis le début de la crise leur seule politique c’est l’austérité à perpétuité, ils imposent aux peuples une régression sociale dramatique, en particulier en Grèce, au Portugal et en Espagne.

A peine arrivé au pouvoir, et contrairement à sa promesse, François Hollande a entériné le traité budgétaire (TSCG), la règle d’or de l’austérité, voulu par Sarkozy et Merkel. Il continue de brader les services publics en premier lieu la santé et l’Éducation, de remettre en cause les droits des salariéEs, ceux des femmes, d’attaquer les retraites au nom de la lutte contre les déficits budgétaires et de la compétitivité, de la concurrence dite « libre et non faussée ».

Avec le « pacte de responsabilité », lui et son nouveau premier ministre Valls, distribuent aux patrons 30 milliards d’euros, coupent les financements de la Sécurité sociale et annoncent 50 milliards d’économies sur l’ensemble des budgets publics et de la sécurité sociale.

Le Grand Marché Transatlantique entre L’Union européenne et les États-Unis veut déman- teler les normes limitant les profits des multinationales.
La politique agricole commune, au service des grands groupes agro-alimentaires, se fait contre l’intérêt des populations rurales et de millions d’êtres humains frappés par la famine dans le monde.

Loin d’agir pour la paix, l’Europe capitaliste intervient dans le monde, en Afrique en par- ticulier à l’initiative de la France, pour maintenir la domination des vieilles grandes puissances occidentales.
La fermeture des frontières de l’Europe forteresse sanctuarisée par le traité de Schengen provoque des drames humains et la mort de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants fuyant la guerre, la misère et la faim.

Le repli national, un piège mortel

Le Front national dénonce la tyrannie de Bruxelles pour mieux défendre une politique natio- naliste et chauvine qui prône le retour au Franc et le repli national. Un tel retour en arrière ne ferait qu’aggraver encore le sort des populations. Cette politique, extrêmement dange- reuse, vise à diviser les travailleurs, à les enfermer dans les limites des frontières pour le plus grand profit des capitalistes.

Seuls les peuples en lutte, rompant avec la politique des classes dominantes, pourront rejeter ce piège pour construire une Europe en rupture avec la concurrence, la course au profit, la compétitivité et les rivalités entre nations.

Pour une Europe des travailleurs, des travailleuses et des peuples.

Les révoltes grecques, portugaises, espagnoles ou venues des Balkans, de Tuzla, portent les mêmes aspirations de justice sociale, de liberté, d’égalité, de démocratie, de pouvoir par et pour les millions de travailleurs qui produisent les richesses. Seules des résistances, des luttes coordonnées à l’échelle européenne, permettront la construction d’une autre Europe au service des besoins sociaux et environnementaux et des rapports de solidarité. 

Pour une Europe de l’urgence sociale :

- Un SMIC européen, des systèmes de protection sociale équivalents alignés sur les meilleurs, pour en finir avec la concurrence qui tire tout le monde vers le bas.

- L’interdiction des licenciements et une politique de partage de travail, d’embauches et de réduction massive du temps de travail pour en finir avec le chômage.

- L’augmentation de tous les salaires, pensions et allocations.

Pour une Europe qui refuse la spéculation et les privatisations :

- L’annulation de la dette pour en finir avec la spéculation sur les finances publiques.

- La socialisation des banques dans un monopole public bancaire. L’arrêt des privatisations et l’extension des services publics pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux.

Pour l’Europe de la transition écologique :

- Un plan de rupture énergétique pour la sortie du nucléaire et des énergies fossiles, le refus des gaz de schiste, la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables.

- Une politique européenne de planification écologique avec des services publics décentralisés et gérés démocratiquement de transports non polluants, de l’eau, de protection de l’environnement et de l’énergie.

- Une politique agricole commune qui défende l’agriculture paysanne, sans pesticides ni OGM.

Pour l’Europe de la solidarité avec les peuples du reste du monde :

- L’aide aux peuples qui luttent pour leurs droits, en particulier les peuples palestinien et syrien; des sanctions contre les régimes qui les écrasent.

Pour l’Europe de la démocratie et de l’égalité des droits :

- L’égalité entre les femmes et les hommes, le droit à l’avortement et à la contraception gratuite pour toutes.

- L’égalité des droits pour les homosexuels, La libre circulation et la régularisation des sans-papiers, l’arrêt de toutes les discriminations, en particulier contre les musulmans ou les Roms, le droit de vote pour les étrangers résidents.

- L’issue à la crise du capitalisme et de l’Europe de la troïka, c’est notre intervention, celle des travailleurEs et des peuples pour conquérir les droits et les moyens de décider de leur sort.

 

VOTEZ POUR UNE EUROPE ANTICAPITALISTE, SOLIDAIRE

REFUSEZ L'AUSTÉRITÉ, L'EUROPE DU PS ET DE L'UMP

REJETEZ LE RACISME ET LA XÉNOPHOBIE DU FN

SOLIDARITÉ AVEC LES LUTTES DES PEUPLES

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.