Poste : poursuivre la mobilisation !

L’impressionnant succès de la votation est un encouragement pour les luttes à venir. 

Après succès populaire dû au travail et à l’action engagés sur l’ensemble du territoire par les comités locaux et départementaux relayant le Comité national pour la défense de la Poste (10 000 points de vote et 2,2 millions de participants), le gouvernement ne peut plus ignorer l’attachement de la population aux services publics et en particulier à la poste.

Le président de La Poste avait annoncé que l’ouverture du capital engendrerait un changement de statut, mais que sur le fond rien ne changerait ni pour les agents ni pour les populations. La votation a été l’occasion d’expliquer largement aux usagers et aux postiers que la privatisation aurait comme conséquences des licenciements pour les uns et des hausses de tarifs pour tous. Exactement ce que chacun subit déjà quotidiennement du fait des privatisations déjà engagées à France Télécom ou à EDF.

Après la grève du 22 septembre, qui a été aussi réussie que celle du 23 septembre 2008, la votation est un point d’appui supplémentaire et il est nécessaire de s’en servir pour faire monter la pression. Parmi toutes les solutions avancées pour prolonger le mouvement, celle d’une grève reconductible de l’ensemble des postiers reste nécessaire. La mobilisation doit avoir pour objectif à la fois le retrait pur et simple du projet et la bataille contre les suppressions d’emplois, l’augmentation de la charge de travail et les salaires de misère.

Cette votation peut donner l’envie aux postiers de se battre. Car maintenant, ils savent qu’ils ne sont pas seuls : 2,2 millions d’usagers au moins sont derrière eux !

Le Comité national, auquel le NPA participe, aura à prendre des décisions sur plusieurs actions. L’organisation d’une manifestation nationale qui aurait lieu au moment de la discussion de la loi au Sénat permettrait de rassembler un maximum de forces opposées au projet du gouvernement, postiers et usagers. C’est une bonne manière d’encourager les postiers à se lancer dans la grève.

Nous devons investir le domaine où nous sommes le plus forts : celui de la lutte sur le terrain. Les collectifs locaux doivent préparer cette manifestation nationale mais aussi soutenir les luttes que mènent déjà les postiers contre les réorganisations. SUD-PTT s’est déjà positionné en faveur d’une grève reconductible des postiers, qui aura d’autant plus de poids si les collectifs la soutiennent.

Au-delà de ces deux possibilités, il ne faut pas relâcher la vigilance, maintenir la pression et veiller à ne pas dilapider l’acquis, d’où la nécessité de continuer la mobilisation. Le délai est court entre la programmation de la loi au Parlement, prévue pour la mi-octobre, mais pas encore inscrite à l’ordre du jour, et l’action à engager !

Simon et Pedro Cine

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.