Plan sciences à l’école : nouvelle arnaque !

Luc Chatel constate le déficit d’élèves et le recul des formations scientifiques en France (hors classes préparatoires, qui au contraire exacerbent les inégalités en sélectionnant les élèves principalement issus des couches favorisées). Il faut donc plus « d’expérimentation, d’investigation, de transversalité… » Pourquoi alors avoir supprimé des heures de sciences physiques, de sciences de la vie et de la Terre (SVT ), de maths, avec la réforme du lycée, pourquoi supprimer des options en sciences et technologies industrielles (STI) ? Que nenni ! Il propose tout simplement de « fusionner » la physique, la SVT avec la technologie. Du jour au lendemain, les enseignants doivent être capables de faire trois matières ! Et même quatre car cette annonce sert à masquer que les enseignants de matières technologiques qui sont touchés par la réforme des lycées technologiques en STI (génie civil,  génie thermique,  génie mécanique option construction, productique et maintenance, microtechnique, mécanique automatique, génie électrique option électronique et électrotechnique) vont voir leur poste supprimé et pourront alors être mutés en collège pour servir de « bouche trou » dans ces trois matières. Le tout sans formation, et si les enseignants refusent, ils pourront être licenciés grâce à la nouvelle loi sur la « mobilité » dans la fonction publique !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.