Philippe à la gare d’Austerlitz

Philippe à la gare d’AusterliUne vingtaine de camarades étaient présents pour accompagner Philippe venu soutenir les grévistes de Lancry (Paris). Le représentant syndical des grévistes a pris la parole pour raconter le conflit qui entre dans sa cinquième semaine. Vu qu’une petite boîte comme James Sécurité à la gare du Nord avait remporté 10 % d’augmentation des salaires en quatre heures de grève, les grévistes ont bon espoir de pouvoir faire céder Lancry qui est une plus grosse boîte. Philippe est intervenu en rappelant qu’il y a un an, dans cette même gare d’Austerlitz, il avait été accueilli par la CGT quand les Blanquefort étaient montés pour dénoncer les licenciements. Un juste retour de solidarité. Il a ensuite insisté sur le fait que les salariés de Lancry montraient la voix et que seule la lutte permettrait de ne pas payer la crise.

Les grévistes étaient contents du soutien et sont déterminés à continuer à se battre malgré le fait que cinq semaine de grève, cela pèse. Puis la discussion a continué pendant une bonne heure. Philippe est reparti avec le t-shirt de soutien à la grève.

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.