Menaces sur le planning familial

Le gouvernement a baissé de 42 % la subvention 2009 aux plannings familiaux des différents départements.
Alors que le Planning familial assure, chaque année, des activités d’information et de conseil conjugal et familial auprès de 450 000 personnes – en majorité des femmes –, cette décision signifie la mort programmée d’un tiers des 70 associations départementales du Planning. Celui-ci paie ainsi son combat pour les droits des femmes et le droit de choisir. Comme à Marseille, le planning familial vient d’être contraint de mettre la clé sous la porte et d’installer ses bureaux et salons d’entretien sur le trottoir. En effet, la réduction nationale des crédits alloués par l’État à cette activité se traduit par des locaux vétustes, en proie aux inondations et aux coupures d’électricité, où le chauffage est interrompu pendant l’accueil du public. 
La conséquence de cette décision de l’Etat va à l'encontre de la Loi Neuwirth qui affirme clairement le rôle essentiel joué par les associations aux côtés de l’Etat quant à la contraception, l'avortement, l'information et l'écoute.
La remise en cause de la loi Neuwirth est une remise en cause des droits des femmes.

Pétition pour le Planning familial : Pour la défense du droit à l’information, à l’éducation à la sexualité, pour toutes et tous

L’Etat doit assurer sa responsabilité nationale pour l’information, l’éducation à la sexualité, etla prévention pour toutes et tous conformément à l’article 1 de la Loi 73-639 du 11 juillet 73.

L’Etat ne doit pas supprimer les lieux d’écoute et de parole, mais les développer.

L’Etat ne doit pas supprimer les interventions collectives, mais les développer.

L’Etat doit donner aux associations qui assurent ces missions, les moyens aujourd’huinécessaires, pour le développement de leurs activités et de leurs interventions.

Tous ces acquis sont récents, ces droits sont fragiles. Nous avons lutté pour les obtenir. Luttons ensemble pour les défendre !

http://www.planning-familial.org/petition-defense-loi-neuwirth

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.