Massy : bidonville incendié, Rroms chassés.

Lundi 8 mars, à la suite de l’intrusion hostile de personnes étrangères au campement et dans l’indifférence de la police municipale présente sur les lieux, un incendie a détruit aux deux tiers le bidonville abritant, depuis plus d’un an, 350 Rroms expulsés d’un autre campement. Une mobilisation des Rroms et de l’Association de solidarité a contraint la mairie de Massy à ouvrir un gymnase pour héberger ces familles. La seule réponse des autorités a été l’envoi d’une délégation de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) pour inciter les Rroms à retourner en Roumanie. Opération couronnée de succès. Profitant de l’occasion, la municipalité (de droite) a fait raser le bidonville. Ces populations, démunies de tout, pourtant européennes, mais quasiment sans droits, sont victimes et du racisme ambiant et de l’indifférence des autorités qui ne rêvent que de s’en débarrasser. Celles qui vivent dans les autres campements de la région parisienne restent sous la menace d’une expulsion.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.