Les socialistes pètent un câble

Décidément, quand les dirigeants du PS perdent leur sang froid, ils utilisent des méthodes d'un autre âge.

Paniquée par la concurrence exercée sur sa gauche, entre autres par le NPA, Martine Aubry ment carrément, annonçant que les listes qui ne franchiront pas les 10 %... n'auront aucun élu. Vincent Peillon enfonce le clou, appelant au vote utile en expliquant que le NPA est..." inutile".

Comme si une Europe de droite et une Europe dominée le PS, ça changeait radicalement les choses : 97 % des votes au Parlement sont communs à la droite et à la gauche ! Pour que cela change, est-ce bien utile de réélire les députés du PS qui votent en permanence avec la droite ?

Et la cerise sur le gâteau, c'est quand un militant du PS se fait passer pour un salarié de Célanèse afin d'interpeller brutalement notre camarade Olivier Besancenot, invité par la CGT à soutenir la manif contre les licenciements devant l'Assemblée Nationale, le tout devant des caméras complaisantes. Pain béni pour certains médias qui cherchent à nuire au NPA. L'info a fait le tour du PAF, ce qui a entraîné la réaction suivante de la CGT de Celanese (voir ci-après) et la mise au point d'une journaliste du Monde ici : http://europeennes.blog.lemonde.fr/2009/...

Si seulement le PS était aussi imaginatif et actif dans la bataille contre la droite et le Medef...

Du côté du NPA, en ce moment, c'est un peu notre fête... Comme quoi, on embête du monde. Mais nous sommes là. Et bien là.

Rien ne nous empêchera de poursuivre le combat, n'en déplaise à tous ceux qui nous insultent et qui préfèrent descendre dans le caniveau plutôt que de s'inscrire dans le débat démocratique contradictoire.

Communiqué de presse de la CGT Célanèse

Déplacement à l'Assemblée Nationale des salariés de Célanese

Le mardi 19 mai 2009 des salariés de Celanese et de Yara se sont déplacés sur Paris pour une manifestation à l’Assemblée nationale. Environ 150 personnes étaient présentes. Sous l’invitation de la CGT Celanese, M. Olivier Besancenot est venu nous rendre visite pour parler avec nous de nos problèmes.

Nous tenons à préciser que le mauvais accueil qui lui à été fait en début de sa visite n’était pas le fait des salariés de Celanese, mais d’un participant à la manifestation totalement indépendant de l’usine Celanese et membre du Parti socialiste de la section d’Artix (Pyrénées Atlantique). 

Nous regrettons fortement la médiatisation du ce fait isolé qui a en plus occulté le vrais problème, qui est la fermeture de notre usine chimique viable, rentable et nécessaire pour la France et pour l’Europe.

Les salariés de Celanese ont quand même pu discuter de tous ces problèmes pendant près d’une heure avec M. Olivier Besancenot, et nous le remercions très fortement de sa contribution à la lutte des ouvriers de Celanese. 

Le 20 mai 2009.


 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.