Les salaires des femmes en retard de 16% sur ceux des hommes

Dans le secteur privé, hommes et femmes ne sont toujours pas logés à la même enseigne en ce qui concerne leur rémunération. Depuis 2006, l'écart est de 16%, en dépit d'une loi sur l'égalité salariale.

Les hommes travaillant dans le privé touchent en moyenne un salaire horaire supérieur de 16% à celui de leurs homologues féminins, selon une étude menée par la Dares (Ministère du Travail) et publiée vendredi 31 octobre. Les différences de "caractéristiques" (emploi, âge, formation,…) expliquent certains de ces écarts, mais dans les deux tiers des cas restants, il s'agit d'une irrégularité face à la loi. En effet, légalement, la parité des salaires est exigée (à caractéristiques égales).

Une nette amélioration avait été observée dans les années 70 et 80, mais les chiffres stagnent depuis les années 90, et seraient même en recul.

L'étude de la Dares prend en compte le salaire horaire brut total, c'est-à-dire la rémunération rapportée au nombre d'heures rémunérées. Les résultats montrent que l'écart est de 16%, alors que sur les mêmes critères, il était de 15% en 2002.

En novembre 2007, le ministre du Travail Xavier Bertrand a prévenu que les entreprises qui n'auront pas signé d'accord pour pallier les écarts de salaire fin 2009 seront sanctionnées financièrement dès 2010.

Info NouvelObs.com

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.