Les nôtres : Hervé Lefrançois

Hervé nous avait rejoints lors du lancement du NPA. Chaudronnier privé d’emploi, il avait multiplié les petits boulots, mais la vie ne lui avait pas épargné grand chose.

Fils d’un militant du PCF et de la CGT bien connu localement, cet écorché vif nous avait apporté l’élan de sa révolte libertaire, sa curiosité têtue et sa volonté farouche de changer le monde. Il avait participé au congrès constitutif de notre fédération de l’Eure, mais le comité qu’il avait tenté de constituer à Gisors n’avait pas tenu. Il aurait dû être candidat sur notre liste à la précédente élection régionale… mais cet anarchiste n’était pas inscrit sur la liste électorale ! 

Isolé, sans possibilité de se déplacer, assailli par les soucis de santé, il avait été très déçu par nos reculs. Il ne voyait plus d’intérêt à continuer à se voir tous les mois en tête à tête quand un militant lui rendait visite mensuellement.

Dur et sensible à la fois, il continuait à suivre nos activités, et il aimait laisser des commentaires sur les articles de notre site départemental. Micheline, sa mère, qui plus d’une fois l’avait accompagné en voiture pour lui permettre de participer à des activités du parti, sait qu’Hervé restera présent dans les mémoires des militantEs qui l’ont côtoyé.

La fédération de l’Eure

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.