Les chômeurs sont au parfum !

Mercredi 13 avril, les chômeurs et précaires se sont invités au siège de L’Oréal, à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) avec le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), sous le slogan « Partageons les richesses et le travail, parce que nous le valons bien ». Le MNCP avait bien choisi sa cible pour réclamer une contribution des grands groupes à la lutte contre le chômage : L’Oréal affiche un bénéfice net en hausse de 2,4 milliards d’euros en 2010 ; les dividendes distribués aux actionnaires le 4 mai prochain sont en hausse de + 20 %.
Selon le MNCP, « Les grands groupes, tel L’Oréal, doivent contribuer volontairement à la lutte contre le chômage. L’État devrait, dans la période actuelle, mettre en place des prélèvements exceptionnels pour contribuer à la création d’emplois, notamment dans le secteur de l’économie solidaire […], instaurer une cotisation sociale sur les dividendes distribués aux actionnaires pour financer les retraites et la lutte contre le chômage en élargissant l’assiette des cotisations […], supprimer les exonérations de taxes, notamment sur les heures supplémentaires (une des sources principale du non-partage du travail) et relancer la baisse du temps de travail pour un partage équitable. »
« Six millions de travailleurs précaires touchent moins de 750 euros par mois, sans compter les familles qui vivent du RSA et les chômeurs en fins de droits sans revenu. »
Voir le site du MNCP (www.mncp.fr), entre autres pour signer la pétition « Négociations Unedic : pas sans les chômeurs ».

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.