Les affres d’un petit entrepreneur face à la crise

Par Henri Clément

Lehman, la crise et moi, Etienne Appert, Florent Papin, coll. Contre-Cœur, La boîte à bulles, 2012, 96 pages,
16 euros.
 
Cette bande dessinée d’actualité est une adaptation d’un ouvrage écrit par Nicolas Doucerain, intitulé Ma petite entreprise a connu la crise1. On y suit les tribulations d’un jeune chef d’entreprise aux prises avec les conséquences de la crise des subprimes. Cet homme dynamique, parti d’une petite structure familiale, a hissé son cabinet de recrutement parmi les leaders de son secteur. Son univers mental est un condensé de toutes les représentations patronales : esprit d’entreprise, volontarisme, dynamisme, prise de risques…

La présentation de son parcours, dans lequel la réussite entrepreneuriale fait suite à l’échec scolaire, est un parfait résumé de toute cette logique. Mais la dynamique vient se briser sur les récifs de la spéculation financière. Les contrats sont gelés les uns après les autres, la trésorerie fond comme neige au soleil, les licenciements succèdent aux compressions de personnel. Le point de vue est certes unilatéral et s’attache à un secteur très particulier, celui des cabinets de conseil en ressources humaines, c’est-à-dire des outils dont l’objectif principal est d’améliorer la productivité des travailleurs2. Cependant, dans le même mouvement, l’ouvrage nous permet de sentir, de l’intérieur, comment des hommes et des femmes qui sont des rouages de l’encadrement capitaliste du travail, vivent, perçoivent et subissent une crise économique de cette ampleur. On y perçoit les fractures, les oppositions aux banques par exemple, la remise en cause des financiers… Des remises en cause somme toute provisoires, qui durent le temps de la crise et disparaissent avec le retour des bénéfices. Les choix graphiques, par l’utilisation d’un trait « naïf », rendent cette atmosphère palpable : une atmosphère dans laquelle l’essentiel est d’éviter une remise en cause du système capitaliste. Tous ces aspects donnent un véritable intérêt à la lecture de cette bande dessinée.

1. Ma petite entreprise a connu la crise, Nicolas Doucerain, François Bourin éditeur, 2012.

2. Sur le rôle des cabinets de conseil dans la lutte contre le syndicalisme, on ne peut que recommander la lecture du n° 50 de la revue Agone, intitulé Domestiquer et réprimer : stratégies patronales.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.