Le NPA aux régionales : « Les luttes se sont invitées dans la campagne »

vendredi 26.02.2010, 05:05 - La Voix du Nord
Six militants du comité héninois du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) figurent sur la liste du Pas-de-Calais.


Élection après élection, le NPA creuse son sillon à Hénin-Beaumont. ...

« On sent qu'il existe un milieu sympathisant, on le doit aux municipales, explique Séverine Duval, animatrice locale. Il y a des gens qu'on revoit avec lesquels on discute de plus en plus. On sent que le NPA apparaît comme un fait politique : ces gens ont trouvé le parti qui leur convient. »Six militants du comité héninois figurent sur la liste NPA 62 pour les régionales dont Séverine Duval (2e). « La liste est composée de travailleurs et de travailleuses qui ont la même vie que la population : des enseignants, des ouvriers, des employés de la Poste, des retraités, des étudiants. Des gens qui luttent comme Pascale Montel, notre tête de liste, ouvrière à Seclin. »Le NPA défend un programme « de rupture avec le système capitaliste » : « interdiction des licenciements, embauche avec réduction du temps de travail jusqu'à résorption du chômage, pas de revenus inférieurs à 1 500 E. Pas de subventions aux entreprises.  »


Des messages sans concession mais porteurs dans la morosité ambiante : « Avec les fermetures de Total à Dunkerque ou de la gare de Somain, les luttes se sont invitées dans la campagne. » Haro sur le privé, tout pour le public : « c'est là où doit aller l'argent : pour le transport gratuit, pour les lycées publics, pas de subventions aux écoles et lycées privés. On doit arrêter de financer le patronat via la taxe d'apprentissage et augmenter le nombre de postes dans les lycées pros. » L'écologie n'est pas absente des thématiques : « il faut interdire les OGM, organiser un véritable service public du transport collectif pour éviter le tout voitures. » Sur la question des migrants, un mot d'ordre : « régularisation des sans-papiers. » Et lorsqu'on s'interroge sur une concurrence avec la liste du Front de Gauche, la réponse fuse comme un direct du droit : « les militants du PC sont d'accord avec nous, leurs chefaillons sont des libéraux », accuse Jacques Kleinpeter. S. Duval enfonce le clou : « Bocquet a privatisé les transports publics, Jacky Hénin a applaudi à la fermeture de Sangatte. C'est une gauche de gestion libérale. À aucun moment ils n'ont été un contre-pouvoir. » •


C. L. C.


Meeting régional avec Olivier Besancenot, mardi 9 mars MEP, 1 place Georges-Lyon à Lille.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.