Le changement promis en 2012, c’est à nous de l’imposer en 2013 !

-A +A
Politique
idées

Par le NPA 31.

Comme il n’est pas tout à fait encore trop tard pour présenter ses vœux, TEAN! La Revue le fait ici en empruntant au NPA de Haute-Garonne son premier tract de l’année 2013.

Profits patronaux et chômage de masse

Toulouse et la Haute-Garonne n’échappent pas à la guerre économique planétaire que les propriétaires des grandes multinationales livrent aux producteurs des richesses pour faire « baisser le coût du travail » et accroître leurs profits. Après Molex, en 2009, c’est Freescale qui a fermé le 10 août dernier, Thales Services en octobre ; Sanofi, le voyagiste Fram, Motorola et l’atelier d’entretien des avions d’Air France de Blagnac sont dans le collimateur…

10 000 emplois directs et indirects sont en jeu dans le département. Il y a urgence à nous coordonner, toutes et tous ensemble, pour exproprier les licencieurs capitalistes, réquisitionner les sites de production, les placer sous le contrôle des travailleurs et de la population pour satisfaire les besoins sociaux.

 

On a voté, et puis après ?…

Le « changement » promis par François Hollande n’est pas au rendez-vous. C’est dans la continuité de la politique de la droite UMP que Jean-Marc Ayrault gouverne. Son plan « compétitivité-emploi », c’est 20 milliards de cadeaux fiscaux de plus pour les patrons, 10 milliards d’impôts et cotisations sociales supplémentaires (TVA et CSG) pour les travailleurs contribuables, 10 milliards de coupes budgétaires pour les services publics, dont la santé, avec, ici, 13,5 millions d’euros en moins pour le budget du CHU Toulouse.

Continuité Ayrault-Fillon aussi sur les questions écologiques, avec l’acharnement personnel du premier ministre pour l’Ayrault-port de Notre-Dame-des-Landes, projet socialement injuste et écologiquement désastreux. Continuité Valls-Guéant enfin en matière de droits des migrants, quand la dernière circulaire du ministre « socialiste » de l’intérieur reconduit le « quota » de 30 000 expulsions de sans papiers par an, et quand Hollande renie sa promesse du droit de vote des étrangers. Le gouvernement Ayrault fait l’inverse de ce qu’un gouvernement des travailleurs réellement socialiste et écologiste devrait mettre en œuvre.

Philippe Poutou, candidat ouvrier du NPA à la présidentielle, a donc eu raison de mettre les électeurs en garde : « dégager Sarkozy et sa bande, mais sans faire confiance à Hollande! »

Ne comptons que sur nos propres mobilisations ! Souvenons-nous toujours que les congés payés, c’est par la grève générale et l’occupation des usines de mai-juin 1936 que nos anciens les ont gagnés…

 

Bonne année 2013… de luttes anticapitalistes victorieuses !

C’est la préparation d’une grève générale pour la satisfaction des besoins sociaux et des droits démocratiques dans toute l’Union européenne qui est à l’ordre du jour, dans la continuité de la journée du 14 novembre, qui en a pris la forme en Grèce, au Portugal et dans l’Etat espagnol.

Le NPA 31 propose à toutes les organisations des travailleurs de s’unir dans un vaste front de mobilisation ouvrière et populaire pour battre le patronat et le gouvernement Ayrault.

- Soutien total aux travailleurs en lutte pour le maintien de l’emploi et des sites de production, jusqu’à la « nationalisation provisoire », comme l’exige l’intersyndicale d’ArcelorMittal Florange, ou le « passage en propriété publique autogérée » des sites Sanofi et Montpellier comme le proposent huit organisations politiques toulousaines.

- Annulation du projet d’aéroport de Notre- Dame-des-Landes.

- Régularisation de tou-te-s les sans-papiers et droit de vote pour les étrangers.

- Égalité des droits au mariage, à l’adoption et à la PMA. Mobilisons-nous en masse, le 19 janvier, à l’appel des associations LGBTI, pour traduire en loi cette exigence démocratique.