La Rochelle (17) : ses tours, ses cuves...

Le port de La Pallice, ou port atlantique La Rochelle, voit passer chaque année 8 millions de tonnes de marchandises : à l’export surtout des produits agricoles, à l’import des produits forestiers et des hydrocarbures...

Le trafic, en constante augmentation, nécessite d’importantes zones de stockage à terre. Autour du port, des maisons se sont construites au cours du 20e siècle. Elles sont habitées depuis les années 60 par des retraitéEs, des familles ouvrières qui ont trouvé là à se loger à des prix abordables. Dans les années 70, un industriel, Picoty, a installé ses cuves d’hydrocarbures tout près des maisons, parfois à moins de 30 mètres de celles-ci. Ainsi le site est classé Seveso seuil haut !

Trop c’est trop !
En 2007, l’installation de nouvelles cuves a été la goutte de pétrole de trop, et les habitantEs se sont organisés au sein de l’association Respire. Pour l’association, la seule protection c’est le recul de 7 cuves aux frais de l’industriel. Mais Picoty refuse au prétexte que cela lui coûterait 27 millions d’euros. C’est pourtant une misère en regard de son chiffre d’affaires en 2012 : 1,5 milliard d’euros ! Bien sûr, l’État, par l’intermédiaire de la préfète, et la municipalité de La Rochelle n’ont rien trouvé à redire...
Le 26 décembre dernier, la préfète a même approuvé le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) aux préconisations surréalistes : les riverains seraient tenus de faire réaliser des travaux d’isolation pour un prix n’excédant pas 10 % de la valeur vénale de leur maison. Et si le prix des travaux dépasse ? Eh bien tant pis pour eux !
Au passage, les habitantEs et l’association ont loyalement joué le jeu de la « démocratie ». Ils ont participé à l’enquête publique relative au PPRT. Résultat : sur 3 924 observations comptabilisées, seulement 28 sont défavorables. Mais les (nombreuses) observations proposant un recul des cuves ont été classées par les commissaires-enquêteurs comme avis réservés... Une véritable leçon pour tous ceux qui luttent contre des projets d’installations de sites au mépris des habitantEs.

Le combat continue
« C’est le pot de terre contre le pot de fer » mais ce n’est pas fini. À l’occasion des élections municipales, l’association Respire a su garder son indépendance, et n’a pas donné de consigne de vote. Mais, preuve que son activité et sa détermination commencent à payer, des candidats ont soutenu le recul des cuves, sincèrement et totalement comme la candidate du Front de gauche, celui d’EÉLV ou de LO. Mais que penser de l’engagement récent de Fountaine, conseiller municipal sortant, opposé au recul des cuves jusqu’à il y a peu ? Dissident du PS, il a fini par emporter la mairie.
Respire publie un bulletin À pleins poumons. Tiré à 10 000 exemplaires, son numéro 11 du mois de mars titre « Pourquoi nous ne céderons jamais ». À bon entendeur…

Correspondants

Pour en savoir plus : http://www.association-respire-la-rochel...

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.