La gifle de l’année.

C’est celle que vient de recevoir Claude Allègre de la part de l’Académie des sciences. Dans son ouvrage L’imposture climatique sorti au printemps dernier, l’ancien ministre de l’Éducation nationale de Lionel Jospin ne se contente pas de défendre la « thèse » étonnante selon laquelle le réchauffement climatique aurait pour cause principale… l’activité solaire, et non les activités humaines responsables d’émissions de gaz à effet de serre. Il n’avait pas hésité à recourir à divers trucages qui avaient suscité l’indignation de la communauté scientifique, en premier lieu celle des climatologues. 400 d’entre eux avaient même signé une pétition.
Le rapport de l’Académie des sciences incrimine essentiellement l’émission de CO2 dans le désordre climatique actuel et réfute sans appel les fantaisies d’Allègre. Ce dernier se présentait encore il y a quelques mois comme le nouveau Galilée. Membre de l’Académie des sciences, il vient de voter ce rapport (unanime) qui le désavoue. Vraiment pitoyable !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.