La Franche-Comté, c’est la campagne... Laurence Lyonnais, tête de liste régionale

-A +A
agir

La Franche-Comté, plus petite région métropolitaine, c’est déjà la campagne... Aussi les questions de l’aménagement du territoire, de la politique agricole, des services publics, en milieu rural comme dans les secteurs urbains nous mobilisent particulièrement. Mais c’est aussi une actualité sociale importante, avec la filière automobile – donneurs d’ordre et équipementiers – qui concerne un emploi sur quatre. Il y a eu des débrayages récents à Peugeot Sochaux, et aussi des luttes qui se multiplient cette dernière semaine dans des petites ou moyennes entreprises, ou encore dans des services publics (chauffeurs de bus, cheminots, pompiers...).

Partout les conditions de travail se dégradent de façon scandaleuse, tandis que les patrons comme celui de PSA maquillent leurs bénéfices pour mieux expliquer aux salariés que c’est encore à eux de se serrer la ceinture !Des actions du NPA en direction de la filière automobile sont prévues à l’occasion de la campagne des régionales. Le taux de chômage a doublé dans certains secteurs comme la zone frontalière avec la Suisse, une diffusion de tracts à la frontière avec l’aide de nos camarades helvètes devrait être organisée.
 Notre liste « Pour une gauche anticapitaliste et écologiste » se positionne donc résolument comme une gauche de combat dans une campagne pour les élections régionales où s’affrontent la droite avec Alain Joyandet, secrétaire d’État de Sarkozy et avatar « bling bling » de son patron élyséen, et la présidente PS sortante qui ne propose rien d’autre que de continuer sa gestion d’accompagnement des privatisations et des grands projets type pôle de compétitivité ou ligne LGV. Alors que ce sont au bas mot 4 milliards d’euros qu’il faudrait dépenser pour la branche Sud de la LGV Rhin-Rhône, nous opposons notre revendication du développement massif des transports en commun de proximité et leur gratuité. Un collectif d’associations s’est constitué sur tout le tracé de la LGV et appelle à « ne pas porter une seule voix sur les listes qui sont pour la LGV » dans ces élections. Il faut dire que cela équivaudrait à détruire des centaines d’hectares de forêts et terres agricoles sans résoudre les problèmes de transports des travailleurs, des étudiants et des retraités. C’est pourquoi nous serons fortement présents dans les gares et les TER dans les jours qui viennent pour faire entendre nos propositions radicales, sociales et écologistes. 
Suite à l’échec des discussions unitaires (le PCF de Franche-Comté ayant déserté les réunions en appelant à une liste sans le NPA et le PG ayant « laissé » la tête de liste au PCF...), nous avons constitué une liste intégrant à la fois des militants se réclamant de la décroissance – dont une agricultrice bio – et d’anciens militants communistes. Ces derniers ont expliqué publiquement pourquoi ils faisaient le choix de la liste ouverte du NPA. 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.