La Faute sur mer....

La tempête Xynthia qui a déferlé sur le littoral de Vendée et de Charente-Maritime, le 28 février, a fait 53 morts. Des lotissements construits dans des zones connues pour être inondables ont été submergés. Des plans de prévention des risques d’inondation ainsi que des rapports des directions départementales de l’Équipement indiquaient clairement la dangerosité de certains lieux. Pourquoi alors des maires y ont-ils malgré tout délivré des permis de construire ? Parce qu’ils cèdent à la pression des promoteurs. La spéculation immobilière a doublé en quatre ans le prix du mètre carré à La Faute-sur-Mer. Les maires sont de moins en moins contrôlés car, décentralisation libérale oblige, l’État se désengage et réduit ses effectifs et ses compétences. L’importance du nombre des victimes est aussi due à la rupture des digues car l’eau, au lieu d’arriver lentement en laissant le temps aux habitants de s’échapper, a déferlé. Pourquoi ces digues ne sont-elles pas entretenues ? Là encore, la détérioration du service public de l’Équipement est en cause.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.