La continuité de l’État impérialiste

Moins de deux semaines après son entrée en fonction, Hollande a rencontré Mohamed vi, le roi du Maroc, faisant de lui le premier chef d’État reçu à l’Élysée. Avec empressement, il a tenu à affirmer la continuité du soutien de l’État français à la monarchie confrontée à la crise sociale et politique qui se développe comme en témoigne la manifestation monstre du 27 mai, de plusieurs centaines milliers de personnes, à l’appel d’organisations syndicales et soutenue par les organisations démocratiques et du mouvement social.

La dictature mène depuis plusieurs mois une répression systématique dont l’ampleur vient d’être dévoilée par le dernier rapport d’Amnesty International. Ce sont des centaines de condamnations, la torture, les enlèvements depuis qu’a commencé la contestation démocratique. Mais l’Élysée « a salué le processus de réforme démocratique, économique et sociale en cours dans le royaume, soulignant que la France se tient au côté du Maroc dans la voie qu’il a choisie de modernisation économique et d’approfondissement de l’État de droit ».

Hollande a ainsi tenu à assurer la continuité de l’État français, de sa politique impérialiste comme il a aussi tenu à le faire en se rendant en Afghanistan à peine le G8 terminé. Il y a justifié la guerre et l’occupation, affirmant sa solidarité avec les USA et l’Otan comme avec Karzaï le président afghan que les grandes puissances ont mis en place. « Le temps de la souveraineté afghane est venu », a-t-il déclaré pour annoncer le retrait d’une partie des troupes française « en bonne intelligence avec nos alliés, notamment avec le président Obama qui en comprend les raisons, et en étroite concertation avec les autorités afghanes ». Pour préciser « la France maintient ses liens avec ce pays. Nous poursuivrons nos projets de développement ». En clair, l’État français entend tirer les bénéfices de son engagement militaire sur le plan des « perspectives » au niveau « économique » pour le meilleur profit des Total, Bouygues et autres...

Assez de cette politique militariste d’oppression et de pillage des peuples !

Yvan Lemaitre

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.