La campagne en Auvergne....

En Auvergne, face aux roses pâles et aux verts clairs, la seule liste qui annonce la couleur est la liste « La gauche100 % sociale et écologique ». Elle réunit le NPA, des militants du PG, les Alterékolos et les Objecteurs de croissance.
Cette liste se fixe deux ambitions :
- empêcher la droite de reconquérir la région. Ses chefs de file, Marleix (spécialiste en tripatouillage de circonscriptions électorales) et Hortefeux (qui n’a pas voulu être tête de liste par peur de prendre une tôle) doivent mordre la poussière ;
- faire élire des militants qui défendront une autre répartition des richesses, des mesures 100% sociales et écologiques, à l’opposé de qu’a fait la majorité PS-PCF-Verts. Celle-ci a accordé des subventions à la Sagem et à Marazzi, des groupes internationaux qui s’en sont servi pour restructurer et licencier. Elle a aussi donné 700 000 euros à Limagrain, groupe agroalimentaire soutenant les OGM, et réduit le budget consacré à l’environnement.
La campagne a bien démarré, malgré le froid rigoureux, avec des diffusions massives de tracts sur les marchés, aux portes de Michelin et des facs. Les candidats participent activement aux mobilisations en cours : contre la fermeture programmée des blocs chirurgicaux de quatre hôpitaux de la région et pour empêcher l’expulsion d’étudiantes marocaines.
Plusieurs réunions publiques se sont déjà tenues dans l’Allier, d’autres sont programmées dans les autres départements.
Un meeting régional a eu lieu le 11 février. 400 participants ont rempli la salle, malgré la tempête de neige. Alain Laffont, du NPA, tête de liste régionale, a détaillé les mesures d’urgence proposées par la liste :
- la gratuité des transports pour tous ceux qui ont moins de 1000 euros,
- la construction d’un abattoir labellisé « Montagne », service public pour les éleveurs,
- la récupération des sommes versées par région pour permettre à un train touristique d’accéder au sommet du Puy de Dôme et leur réaffectation à la rénovation des maisons de retraite et des crèches,
Yves Gueydon, des Alterékolos, conseiller régional sortant, a expliqué qu’élu sur la liste des Verts en 2004, il a décidé de rompre avec eux, car il n’était pas d’accord pour voter les budgets sociaux-libéraux et parce qu’il était pour le non au référendum sur la Constitution européenne.
Carola Kauffmann, du Parti de gauche, a indiqué que plusieurs militants de ce parti ont décidé de rejoindre la liste. Pour eux, l’échec des discussions unitaires au niveau régional est imputable aux responsables du PC et du PG qui ont voulu imposer au NPA de siéger à l’exécutif et de voter le budget du PS.
Christian Sunt a apporté le soutien des Objecteurs de croissance à la liste, Pierre Cours-Salies celui de la Fédération.
Olivier Besancenot a conclu le meeting en insistant sur la nécessité d’élire à la région des « déléguésdu personnel » défendant réellement les besoins sociaux et écologiques. Il a apporté son soutien aux salariés d’Alcan en lutte contre les licenciements et à Samir, étudiant clermontois sans papiers menacé d’expulsion. Olivier a aussi appelé à la mise en place de collectifs unitaires pour engager la riposte à la contre-réforme sur les retraites.
La discussion s’est poursuivie autour d’un vin chaud (bio !), histoire de réchauffer les troupes, avant d’attaquer la dernière ligne droite de la campagne !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.