Go home !

La mort de dix-sept soldats britanniques, en Afghanistan, durant le seul le mois de juillet – dont huit en une seule journée – est venue rappeler brutalement la sale guerre meurtrière que mènent les grandes puissances occidentales qui occupent le pays.

La droite anglaise a tenté d'exploiter l’émotion suscitée par le drame de ces jeunes soldats, pour exiger l’envoi de plus de matériel militaire, dénonçant la politique du gouvernement de Gordon Brown comme étant une « honte pour la nation ». Gordon Brown est accusé de mener une guerre « bon marché », jouant avec la vie des soldats, en particulier à cause du manque d'hélicoptères. L’armée en profite pour demander plus de matériel et de soldats, tandis que le premier ministre britannique essaye de justifier l'engagement britannique en Afghanistan.

Mais il ne vient à l’idée d’aucun de ces politiciens et généraux, motivés par leurs ambitions personnelles, que les soldats britanniques sont morts parce qu’ils étaient en Afghanistan, parce que les armées occupent le pays et imposent leur loi aux populations. Ces jeunes sont morts, comme les soldats américains, français et italiens qui ont connu le même sort, pour satisfaire les besoins des grandes puissances et des multinationales marchandes d'armes (EADS, Agusta Westland).

Il ne leur vient pas à l’idée que ce qui est honteux, c’est que le gouvernement Brown consacre 2% du PIB à l’armée, et que c'est la population qui fait les frais de ces dépenses. Depuis fin 2001, 184 militaires britanniques sont morts en Afghanistan.

La seule façon de sauver les vies des jeunes soldats est le retrait des troupes. C’est aussi la seule façon de permettre aux peuples afghans de pouvoir prendre en main leur destin.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.