Fêtons la Sainte Edvige, refusons les fichiers liberticides

 Le 16 octobre, le Collectif "NON à EDVIGE" appelle les citoyens de ce pays à manifester leur refus des atteintes à la vie privée et aux libertés publiques contenues dans le fichier EDVIGE et celui qui est destiné à le remplacer, le fichier EDVIRSP. À l’heure où certains responsables politiques font l’objet d’espionnage appuyé grâce à un accès plus ou moins illicite de fonctionnaires de police vénaux à des fichiers de renseignement (affaire Besancenot), à l’heure où des agents des renseignements généraux cherchent à savoir qui, dans le personnel d’une collectivité territoriale, est "de confession autre que chrétienne" (affaire du Conseil régional de Rhône-Alpes), à l’heure où l’on apprend que l’ancien patron des renseignements généraux notait sur ses carnets des renseignements très croustillants sur la sexualité de personnalités publiques de premier plan (affaire Yves Bertrand), le Collectif "NON à EDVIGE" estime qu’il est plus que temps que l’opinion publique fasse connaître sa très forte désapprobation et sa colère, en réclamant le retrait du décret créant EDVIGE et le refus de son avatar EDVIRSP. Dans plus de 50 départements, des Collectifs locaux organisent des rassemblements, le plus souvent devant les préfectures, avec remise de fiches individuelles de renseignement symboliques "pour faciliter le travail de la Police". À Paris, le Collectif "NON à EDVIGE" appelle à un rassemblement à 18 heures Place Edouard HERRIOT, avec prise de parole de personnalités et des responsables des organisations qui composent le Collectif, suivi d’une Marche en direction de Matignon où une délégation demandera à être reçue par le Premier Ministre, signataire des décrets contestés.

 

Renseignez vous ! Signez la pétiion en ligne ! http://nonaedvige.ras.eu.org

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.