Européennes: Besancenot regrette une "fin de non-recevoir" du PCF

PARIS, 13 avr 2014 (Agence France Presse) - Olivier Besancenot (Nouveau Parti anticapitaliste) a accusé dimanche le PCF d'avoir opposé une "fin de non-recevoir" à son offre de listes unitaires aux élections européennes.

Sur France 3, celui qui fut deux fois candidat du parti trotskiste à la présidentielle a expliqué : "On a, nous au NPA, dans la logique des municipales, envoyé un courrier unitaire pour les élections européennes".

"Pas pour entrer dans le Front de gauche", a souligné le responsable NPA, mais "adressé à Lutte Ouvrière, au PCF, au Parti de gauche, aux différentes composantes, pour leur dire : +est-ce qu'on peut se voir pour discuter ou pas, pour faire des listes d'opposition de gauche au gouvernement sur des bases internationalistes ?"

"Malheureusement - je dis bien malheureusement - cela a été une fin de non-recevoir à cette proposition unitaire de la part de Pierre Laurent", secrétaire national du parti communiste, a poursuivi M. Besancenot.

"Il nous a dit que ça venait un peu tard. Alors là, c'est cocasse !", a-t-il commenté.

Il s'est demandé avec "quel Front de gauche" il aurait fallu négocier il y a deux mois. "Le Front de gauche qui se présentait avec le PS ou le Front de gauche qui se présentait contre?", a dit M. Besancenot, en citant l'exemple de Paris où les mélenchonistes avaient leur championne et où les communistes étaient alliés à la PS Anne Hidalgo dès le premier tour des municipales.

Même en cas de non-accord, comme cela se profile, "il faudra qu'on continue à taper ensemble sur le même clou : le 1er mai, le pacte de responsabilité", a poursuivi Olivier Besancenot, au lendemain de la journée d'action de la gauche de la gauche contre la politique gouvernementale.

"Bien sûr que le NPA sera aux européennes", et "sera même considéré comme une liste nationale" puisque présent dans cinq régions sur sept, a-t-il dit.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.