Donnons-nous les moyens d’être présents aux Européennes

-A +A
actualité

Cette semaine, nous déposons cinq listes pour les élections européennes du 25 mai ; sous l’intitulé : « Pour une Europe des travailleurEs et des peuples, envoyons valser l’austérité et le gouvernement ! »

Ces listes seront conduites par Olivier Besancenot dans l’Île-de-France, Christine Poupin dans le Nord-Ouest, Philippe Poutou dans le Sud-Ouest, Gaël Diaferia dans l’Est et Pierre Le Ménahès dans l’Ouest.
Pour nous, cela correspond à un gros effort militant et financier puisque l’impression et la livraison du matériel électoral officiel sont laissées à la charge des listes candidates, en plus du coût de la campagne elle-même : une sélection par le fric qui frappe les courants minoritaires.
Contre le gouvernement, face aux partis qui défendent l’Europe capitaliste, cette Europe de l’austérité et du chômage, pour faire connaître nos idées, nous ne pouvons compter que sur nos propres forces, notre propre mobilisation, celle de tous nos amiEs et camarades qui veulent défendre une politique répondant aux intérêts des classes populaires, par delà les frontières. C’est aussi la seule réponse à l’extrême droite et à ses ambitions arrogantes pour dénoncer le piège du repli national.

Réussir collectivement notre pari
En relevant le défi d’être présent dans cette campagne qui rencontre une grande indifférence dans les milieux populaires, nous faisons un pari : que l’envie de faire entendre une autre voix, internationaliste, de dire à tous les politiciens de gauche, de droite ou d’extrême droite qui servent ou rêvent de servir la bourgeoisie, notre colère et notre révolte, l’emporte sur l’abstention. Dans le combat pour les idées révolutionnaires et internationalistes, l’abstention n’est pas possible, et la résignation hors de propos. Le rejet des politiciens professionnels, la colère contre leur politique, la révolte contre leur système sont autant de raison de nous battre, et il faut donc aussi se battre pour nous donner les moyens matériels, financiers, de nous faire entendre.
Nous sommes engagés dans la campagne, et nous devons faire face aux échéances. Notre campagne politique suscitera bien des sympathies, des sympathies actives, des votes le 25 mai, mais dès maintenant, il faut des dons, des sympathies sonnantes et trébuchantes...
Nous avons déposé nos listes, donnons-­nous maintenant les moyens de faire la meilleure campagne possible !

Pour plus d’informations, pour nous aider : http://npa2009.org/souscription

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.