Dix ans pour les étangs

Le tribunal de grande instance de Montpellier (Héraut) vient de donner entièrement raison aux associations de défense de l’environnement (Adep et Clivem), qui avaient engagé, une « veille environnementale » autour de Palavas-les-Flots en contestant divers projets municipaux, notamment au regard de la loi Littoral.

Selon le jugement, elles n’ont « ni menti ni travesti des éléments de faits » comme le soutenaient un promoteur immobilier et le maire de Palavas, qui avaient assigné les associations pour abus de leur droit d’agir en justice.

Les étangs, reconnus comme « zone humide d’importance internationale », sont désormais engagés dans une démarche « Natura 2000 ».

Après dix ans de procédures, l’attaque très violente des promoteurs est donc stoppée.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.