Dijon : Quand Baffy prend des baffes !

Fabien Bauduin est façadier depuis 6 ans et demi à Baffy, entreprise de BTP, 17e au classement patronal local du secteur. Il a reçu sa lettre de licenciement pour faute grave le 27 octobre dernier avec mise à pied conservatoire. Délégué SUD, délégué du personnel et au comité d'entreprise, il dénonce la répression syndicale et réclame sa réintégration. Depuis le 8 octobre, Fabien Bauduin campe jour et nuit devant l'entreprise Baffy à Dijon.
Première baffe : le mercredi 14 novembre, le Comité extraordinaire d'entreprise a rejeté majoritairement le licenciement de Fabien. Depuis, des salariéEs visitent régulièrement le « camping 4 étoiles » devant le site, devenu une attraction pour la zone industrielle alentour. Seconde baffe : Ex-baron du Medef, le patron a multiplié les actions judiciaires pour masquer la situation sociale de la société et empêcher l'examen des comptes par un expert comptable indépendant. Le comité d'entreprise a voté pour l'expertise le 30 novembre.
Vers la réintégration ?
Le NPA était présent au rassemblement lors du vote et Fabien a reçu un message de soutien de nos porte-parole qui « face au cynisme patronal », ont rappelé « qu'il faut coordonner les efforts des salariés en lutte pour gagner durablement ».
Fabien rencontre le 10 décembre l'inspection du travail. Le licenciement, devant le vide du dossier, ne peut qu'être refusé. Notre soutien lui est acquis. Autour de cette lutte peut se dessiner un regroupement large contre l'arbitraire patronal : nous y participerons activement pour faire converger les mobilisations contre la casse sociale.
Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.